#CLOM_REL YouTube Terms of Service – Licence YouTube standard

Je me promettais depuis longtemps de lire la Licence YouTube standard qui est appliquée automatiquement aux vidéos que vous téléchargez sur YouTube. C’est ainsi que sont présentés vos vidéos si vous ne choisissez pas une licence Creative Commons. J’étais curieux de voir si c’était différent du Copyright prévu par la loi.

Première surprise, il n’y a pas véritablement de Licence YouTube standard. En fait, quand vous la cherchez sur le site on vous explique qu’il faut lire le Terms of Service de YouTube pour savoir de quoi il retourne. Je me suis donc attaqué à la lecture indigeste de ce Terms of Service. Deuxième surprise, les mots Licence YouTube standard ne se retrouvent nulle part dans ce texte.  Et rien qui ne ressemble à ce qu’on pourrait prendre pour un texte de licence.  J’ai quand même appris des choses ou je me suis vu confirmer ce dont je me doutais.

Google n’est pas trop méchant dans ses conditions, il ne s’accapare pas de votre droit d’auteur sur votre oeuvre c’est dit en ces termes : you retain all of your ownership rights in your Content. Bien sûr vous devez concéder des droits non-exlusifs à YouTube sinon le service ne pourrait pas afficher et offrir votre vidéo.  Avec raison, on vous rappelle que vous êtes responsable de vous assurer que vous détenez bien les droits sur l’oeuvre ou que l’oeuvre joint d’une licence qui le permet.

Pour ceux qui en douterait, YouTube interdit tout usage qui n’est pas explicitement permis par les fonctionnalités prévues sur le site. Avis à tous ceux qui utilisent des petits logiciels ou de petits scripts pour réussir à télécharger sur leur ordinateur des vidéos de YouTube. Si les mécanismes de YouTube ne vous l’offre pas c’est interdit. Il est par contre tout à fait correct de faire afficher les vidéos sur son propre site à l’aide du code d’insertion (embed code).   Il semble me rappeler qu’on peut télécharger les vidéos en Creative Commons à partir de l’éditeur vidéo fourni par YouTube.

Je termine avec deux extraits du document qui corroborent ce que je viens de dire.

« You may access Content for your information and personal use solely as intended through the provided functionality of the Service… »

« You agree not to circumvent, disable or otherwise interfere with security-related features of the Service and as permitted under these Terms of Service. You shall not download any Content unless you see a “download” or similar link displayed by YouTube on the Service for that Content. »

Pour conclure… Si la vidéo n’a pas été mise sous Creative Commons, les seuls droits que vous avez sont de visionner la vidéo sur YouTube ou sur une autre site à l’aide du code d’insertion fourni par YouTube.

flattr this!

Posted in CLOM-REL, Culture libre | Leave a comment

#CLOM_REL Internet Archive, premières impressions

Dans l’article précédent, j’expliquais que je voulais profiter de ce CLOM pour mieux inventorier le site Internet Archive. Je viens de terminer d’entrer tous les menus et sous-menus du site dans une carte heuristique.  Je suis presque effrayé de tout ce que j’ai vu. Un site immense, touffu et difficile à naviguer tellement les ressources se recoupent d’une place à l’autre. Autre surprise, contrairement à ce que je croyais, le site n’a pas pour vocation de proposer des ressources libres de droits. Sa mission est autre.

On devrait toujours lire attentivement la section « À propos » (About) des sites que l’on fréquente. Le faisant, j’ai découvert que la mission d’Internet Archive se définit comme suit : « The Internet Archive focuses on preservation and providing access to digital cultural artifacts. »

Je crois que je devrai orienter mon inventaire d’Internet Archive pour découvrir les sections du site qui sont entièrement libres de droits et celles où on peut trouver de telles ressources parmi des ressources non-libres. Enfin, j’ai remarqué que dorénavant Internet Archive se contente dans certaines sections de nous rediriger vers des sites connus de préservation et de distribution de ressources comme Librivox.

Dans le cadre de mon travail à Carrefour éducation, cela me permettra de mieux orienter les usagers vers les ressources libres hébergées et répertoriées par Internet Archive.

Vous êtes intéressés, contactez-moi.

flattr this!

Posted in CLOM-REL, Culture libre | Leave a comment

#CLOM_REL Internet Archive, un site méconnu?

Je connais le site Internet Archive depuis le début de ce siècle. Il m’a toujours intimidé par sa taille et… la difficulté à s’y retrouver. D’autre part, il n’est pas toujours facile, voire impossible, de s’assurer du statut légal des ressources proposées. Un défi pour qui suit un cours sur les REL.

Je compte me donner la tâche (un genre de travail de fin de session) de décortiquer un peu plus le site et d’apprendre à trouver plus facilement le statut légal des diverses ressources.

Je viens de commencer une carte heuristique pour visualiser la diversité des contenus du site. Cette carte est réalisée avec le logiciel libre Freeplane. Je la mets en accès public sur mon Dropbox.

J’invite donc tous ceux et celles qui voudraient se joindre à moi pour mener à bien cette tâche à me contacter via les commentaires ou mon compte Twitter (@acotte). Le cas échéant on pourra transférer le lieu virtuel de travail ailleurs que dans une carte heuristique.  La carte est à peine commencée et déjà c’est intimidant. Je vous attends pour la compléter.

N.B. Pour ceux qui auraient de la difficulté à télécharger le fichier Freeplane, voici un zip qui le contient.

flattr this!

Posted in CLOM-REL, Culture libre | 1 Comment

#CLOM_REL Méthode Carrefour éducation pour l’indexation

Dans le cours 2 du CLOM sur les REL, on nous demande de détailler « citer les principales normes, standards et profils d’application gouvernant les métadonnées et celles qui prévalent chez vous? ». Voici comment de façon très très pragmatique on procède à Carrefour éducation pour la recension de sites Webs pour les enseignants.

Le moissonnage se fait au hasard de nos balades sur le Web (en fait une fréquentation assidue des médias sociaux) et avec l’aide des suggestions que certains enseignants, devenus pigistes pour Carrefour, nous font. Bien sûr, la première étape est de décider si le site en vaut la peine pour sa pertinence avec le programme de l’école québécoise et pour la qualité de l’information véhiculée. S’il est retenu, on le confiera à un pigiste ou à l’un des deux membres de l’équipe permanente.

Une condition obligatoire pour être accepté comme pigiste c’est d’avoir un lien récent avec l’enseignement : enseignant en exercice, jeune retraité de l’enseignement, conseiller pédagogique, etc.

Les « métadonnées » ne proviennent pas d’une norme particulière même si nous avons ce qu’il faut pour faire la correspondance avec les champs obligatoires de Normetic 1.1 Pour ne pas effrayer nos pigistes, le terme Normetic ou norme n’est jamais utilisé. ;-)

Les champs à remplir sont ceux-ci :

  • Le titre
  • L’URL de la ressource
  • Les mots clés (sans vocabulaire prédéfini, mais on se donne le mot pour en retrouver certains, le cas échéant)
  • L’auteur de la notice
  • La ressource peut-elle servir sur TBI/TNI
  • Peut-elle être proposée directement à l’élève
  • Auteur du site (quand on peut le localiser)
  • Langues utilisées sur le site
  • Le site contient-il de la publicité
  • Pays d’origine du site
  • Résumé de l’élève
  • Cycles d’études (niveau scolaire) pour lequel le site est pertinent
  • Disciplines scolaires visées (selon le programme d’étude du Québec)
  • Domaines généraux de formation, le cas échéant (selon le programme d’étude du Québec)
  • Thèmes (sert à classifier pour bien des choses dont les droits, si pertinent)
  • Un petit résumé du contenu du site
  • Une description du site
  • Appréciation générale du site
  • Pistes pédagogiques

Les champs en orange peuvent ne pas être remplis quand le pigiste ne trouve pas l’information ou ne le juge pas à propos.

Vous devinez bien que c’est une tâche lourde et que nous ne pourrions pas augmenter rapidement le nombre de ressources. Une partie de nos efforts sert à élaguer les sites qui ne répondent plus ou qui ont perdu leur pertinence. Nous essayons de revoir tous les sites au moins une fois par 3 ans.  Carrefour est en ligne depuis 15 ans.

Je crois que le pragmatisme est important dans la gestion des REL. Carrefour l’est et c’est le gage de sa longévité et de sa pertinence.

 

 

flattr this!

Posted in CLOM-REL, Culture libre | Leave a comment

#CLOM_REL La quadrature du cercle

Je l’ai dit plus tôt, par mon travail, je m’adresse aux enseignants du préscolaire, primaire et secondaire. Ce qui m’amène à m’intéresser surtout aux briques et au mortier des ressources éducatives libres.

À ces niveaux, la fréquentation en présentiel est obligatoire, ainsi le veut la loi québécoise. Des modules, et encore moins des cours complets, suivis hors des locaux de l’école sont hors de question, sauf exception majeure comme la maladie, les déplacements obligatoires d’athlètes, etc. L’enseignant assure toujours le scénario d’apprentissage. Par contre, la pédagogie par projet et l’usage du TNI demandent de plus en plus l’accès à du matériel de toutes sortes qu’on peut utiliser légalement en classe et de plus en plus hors de la classe dans le monde virtuel du Web.

L’assouplissement récent de la loi canadienne sur le droit d’auteur n’est pas suffisant pour répondre aux besoins des élèves et des enseignants. En effet, la plupart des exceptions en faveur des écoles exigent que les ressources soient utilisés dans les locaux de l’école. Or, les projets d’élèves se retrouvent de plus en plus sur le Web, donc des locaux. D’où l’intérêt croissant à ces niveaux scolaires pour les REL de type briques et mortier.

La présentation de M. Gilbert Paquette est convaincante, il vaut mieux des objets d’apprentissage bien catalogués et interopérables grâce à des moteurs de recherche adaptés à ces métadonnées. Mais voilà,. les briques et le mortier abondent et on ne peut entrevoir le moment où tout cela sera indexé en MLR ou selon une autre norme standardisée. Flickr, You Tube, Jamendo, Internet Archive, et consorts sont trop massifs pour qu’on puisse espérer un catalogage qui irait bien au-delà des mots clés et/ou de correspondance de mots clés. C’est ce que j’appelle la quadrature du cercle.

Pour l’instant, nous (Carrefour éducation) nous nous contentons de dresser des listes de sites contenants des REL adéquats pour l’école. Qu’en  pensez-vous?

flattr this!

Posted in CLOM-REL, Culture libre | Leave a comment