Leslibraires.ca, un site méconnu.

Pendant longtemps j’ai déploré le fait que les commerçants québécois n’utilisaient pas le Web ou l’utilisaient mal. Heureusement, les choses changent rapidement. On trouve de plus en plus de sites de commerce en ligne québécois. Malheureusement, la plupart des sites ne peuvent rivaliser avec leurs concurrents étrangers.

Un site transactionnel, ce n’est pas facile à concevoir ni à réaliser. Je reste encore trop souvent frustré quand je magasine en ligne sur des sites québécois. Parfois ce sont des détails mais des détails qui irritent. Le dernier en ligne. Je trouve un livre sur Renaud Bray que je veux faire livrer à la succursale près de chez-moi. Surprise, ce n’est pas prévu. On ne peut que faire livrer à la maison au risque d’être absent et de devoir se déplacer pour aller faire la cueillette. J’appelle en succursale pour me faire dire qu’effectivement on ne peut faire livrer en succursale en ligne. Je dois absolument contacter ma succursale pour demander cette livraison. Inacceptable.

Revenons à nos moutons. Leslibraires.ca. Voilà un site que je connaissais depuis longtemps mais que j’avais, à ma grande honte, sous-estimé avant de l’avoir vraiment utilisé. J’avais grandement tort. Depuis c’est devenu ma librairie en ligne préférée en ce concerne les livres en français. Pour les ebooks en anglais, c’est Kobo que je trouve le plus pratique… ma liseuse étant une Kobo.

Leslibraires.ca appartient à une coopérative de libraires indépendants. Ceux qui maintiennent l’accessibilité aux livres partout en province. Et chez-eux, on peut faire livrer chez le libraire de son choix ou le recevoir à la maison, c’est au choix. Si on fait livrer chez-soi ou si on télécharge un livre numérique on attribue son achat à un des libraires indépendants de la coopérative. Génial!

Je reviendrai plus tard sur les autres aspects qui font de ce site un site comparable à la concurrence étrangère.

J’ai commencé une liste des éditeurs distribués par Leslibraires.ca qui se servent d’un filigrane comme protection contre la copie illégale de leurs livres numériques. Je n’ai pas fini mais je suis déjà impressionné par leur nombre. Si vous lisez vos ebooks sur des plateformes diverses, c’est une vraie bénédiction.

Vos commentaires sont toujours appréciés.

Flattr this!

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Go West Old Man – 43

Dernière journée de notre fabuleux voyage de 43 jours. Malgré la fatigue c’est avec un pincement de coeur que nous sommes arrivés à Sainte-Julie.

Le balcon du reste de nos vacances.

Flattr this!

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Go West Old Man – 42

Une journée tellement sans histoires que nous venons de réaliser que nous n’avons fait aucune photo. Pourtant nous étions dans la région nord du lac Huron et nous sommes passés par le lac Nippissing.

N’étant plus en mode touristes, nous avons suivi sagement la route 17 de Blind River à Petawawa. Cette route évite d’entrer dans les villages et les villes. Pour voir ces deux grands lacs, il aurait fallu à quitter la 17 de temps à autre et visiter villes et villages. Nous avons traversé Sudbury quasiment sans s’en rendre compte.

Notre motel est à mi-chemin entre Petawawa et Pembroke. Sachant que le motel mettait un BBQ à notre disposition, nous avons acheté pains hot dog et saucisses. Ce fut notre souper. Dernière journée avant notre arrivée, on songe déjà à ce qui nous attend.

Michelle et André

Flattr this!

Publié dans Divers | Un commentaire

Go West Old Man – 41

De Marquette, USA à Blind River, Canada, une ballade sans histoires. Le lac Supérieur aux États-Unis et le lac Huron au Canada, deux lacs magnifiques. Au départ de Marquette quelques belles échappées sur le lac Supérieur dont quelques-unes montrant de belles plages. On dit que le lac Supérieur est très froid et peu propice à la baignade, c’est dommage! Un peu comme nos plages de la Côte-Nord.

Plage sur le lac Supérieur.

Puis la route a pris le bois, s’est éloignée du Lac. Un arrêt pipi plus tard, on est déjà à Sault-Ste-Marie. Hors-taxes pour liquider un peu des dollars américains restants, une douanière qui parle français, et on se retrouve en Canada. La joie de retrouver un Tim Hortons. Son café nous manquait comparé aux cafés américains.

Puis à Sault-Ste-Marie, on prend la route 17 qui longe (pas toujours de près, hélas!) le lac Huron. On fait un arrêt à Bruce Mine et à Thessalon pour mieux admirer le lac Huron. Finalement, c’est Blind River et notre motel, le Eldo Inn. Le responsable de l’inscription me donne un tuyau qui fera ma journée. Il m’indique comment me rendre à la Huron Beach. Plage magnifique et peu fréquentée. André n’y résiste pas malgré la fraîcheur de l’eau (certainement 70 f ou moins), prend sa première  baignade de la saison dans le lac Huron et souhaite déjà y revenir.

Michelle à la plage au lac Huron.

André s’acclimate à l’eau du lac Huron avant de se saucer.

On finit par un repas au restaurant 17, suggéré sur Booking.com par une cliente satisfaite de notre motel. Excellent repas à prix très raisonnable.

Demain, dernier dodo à Petawawa.

Michelle et André

Flattr this!

Publié dans Divers, Voyage | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Go West Old Man – 40

Reste plus que 3 dodos, incluant celui-ci, avant de dormir chez-nous. Nous sommes en mode retour plus qu’en mode découverte. Malgré tout, on note des choses intéressantes.

Ainsi nous sommes partis de Duluth au Minnesota. Nous sommes passés par le Wisconsin pour finir à Marquette dans le Michigan. Trois États dans la même journée et un changement de fuseau horaire. Nous sommes revenus à l’heure avancée de l’Est.

Les paysages ressemblent à ceux du Sud du Québec, forêt décidue, peu de conifères. Beaucoup de lacs et des villages de villégiature. Je ne sais pas si c’est habituel mais c’est pas mal frais pour la saison. Les quelques fois où on a aperçu le lac Supérieur nous l’avons trouvé magnifique.

Le lac Supérieur près de Duluth. Baie et port.

Peu après Duluth, une grande baie nous a surpris par la rougeur de son eau. Impressionnant à voir avec des plages battues par cette eau rouge. Unedame au centre d’informations nous a dit que c’était le cuivre qui donnait cette couleur à l’eau. J’ai demandé si c’était de la pollution, elle m’a dit que non. Je n’ai pas eu la présence d’esprit d’arrêter pour le prendre en photo.

Cadran solaire qui symbolise le cycle des mines de fer.

Nous avons traversé un grande région minière qui chevauche le Wisconsin et le Michigan. On y exploitait le fer en mines souterraines, un fer de meilleure qualité que le fer de nos mines à ciel ouvert. Finalement, l’industrie minière de ces états a été réduite à presque rien à cause des mines à ciel ouvert comme celles du Nouveau-Québec.

 

Voilà ce qu’on apprend en lisant les panneaux des Visitors center.

Demain, on franchit la frontière pour rentrer au Canada.

dré.Michelle et An

Flattr this!

Publié dans Divers, Voyage | Marqué avec , | Laisser un commentaire