Après les musiciens et les chanteurs… les "label" dénoncent

Un groupe d’artistes canadiens-anglais a osé ne pas dire comme l’industrie et dénoncer les DRM, du moins dans leur forme actuelle, sans interopérabilité.

Voilà qu’un « label » de musique techno dénonce les DRM mais va plus loin en proposant ses titres en MP3, sans DRM.

L’idée fait son chemin.

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Culture libre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *