Deezer, le début d'une révolution?

Connaissez-vous Deezer? Deezer, c’est probablement le premier site qui offre d’écouter légalement et gratuitement de la musique commerciale. Au printemps 2007, le site (qui portait un autre nom) fut fermé par une poursuite légale. Il a réouvert après avoir fait une entente avec la SACEM, l’organisme, en France, qui représente les artistes. Il vient tout juste de conclure une entente avec l’un des quatre grands, Sony BMG.

En écrivant ce billet, j’écoute sur Deezer, Abd al Malik. Un chanteur de style hip hop qui chante les banlieues de France et les immigrants de deuxième génération. Une façon de trouver inutile le débat sur les accomodements raisonnables.

Sur Deezer, on écoute tant qu’on veut mais on ne télécharge rien. Au mieux, on vous dirige vers iTune pour acheter la toune.

La révolution, c’est que les grands de l’industrie commencent à comprendre qu’on ne passera pas à côté du Web et qu’il faut s’en accomoder. Pour l’instant, Deezer n’offre que 200 000 tounes. Je suis persuadé qu’ils auront bientôt plus d’un million de pièces musicales.

On compte sur la publicité, comme toujours, pour rentabiliser le tout. Deezer partage les revenus de la publicité avec les éditeurs des cédéroms. La radio fonctionne de la même façon, et ça marche.

On verra bien si la formule tient la route.

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Culture libre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Deezer, le début d'une révolution?

  1. Merci André ! Je découvre à l’instant Deezer, qui peut s’avérer fort utile.

  2. Ping : Carnet d’André » Blog Archive » Je n’aurais jamais crû en arriver là!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *