Firefox en route vers des difficultés?

C’est en tout cas le message de l’article intitulé Firefox Is Heading Towards Trouble dans le magazine en ligne eWeek. L’auteur, Steven J. Vaughan-Nichols, commence pour affirmer que Firefox est, sans conteste, le meilleur navigateur du moment. Puis, il fait la liste des choses qui le rendent pessimiste pour l’avenir du navigateur.

Sans faire le tour de chacune, mentionnons le manque de mise à jour automatique pour les rustines de sécurité; la lenteur d’accès au site pour obtenir ces rustines; le fait qu’il faille réinstaller à nouveau Firefox pour obtenir les rustines de la version 1.0.1; le fait que les usagers Mac et Linux (au début de l’opération) ait reçu la version Windows; le fait qu’après l’installation d’une version, on retrouve l’ancienne dans la listes « ajout/suppression de programmes »; etc. Il beurre épais. Je n’ai pas subi tous ces inconvénients malgré le fait que je n’utilise que Firefox depuis presqu’un an.

Le plus intéressant c’est quand il essaie d’en trouver la cause. Il parle de l’épuisement de l’équipe de base et de son leader, du manque de financement, etc. Selon lui, Firefox est menacé dans l’avenir par son incapacité à rémunérer ses programmeurs pour éviter les « burn out » et par les coûts de l’infrastructure nécessaire à fournir les mises à jour.

J’en déduis que j’ai raison de penser que la survie du libre passe par une nouvelle interprétation de sa gratuité. Dans notre jeunesse de gauche on aimait bien citer la phrase suivante : « À chacun selon ses besoins; de chacun selon ses moyens. » Elle s’applique bien au libre. Chacun ayant accès à des logiciels dont il a besoin devrait contribuer selon ses moyens.

J’ai commencé modestement, trop modestement, à contribuer financièrement à certains projets. J’ai enfin contribué à IrfanView dont je me sers depuis si longtemps, il n’est pas libre mais simplement gratuit. 4 ans de loyaux services mérite bien un petit 20 $. Même chose pour Wikipédia qui peine à servir tous ses usagers tant ses serveurs sont sollicités.

Je vais faire une autre contribution ce mois-ci et j’espère le faire tout au long de l’année. Si chacun y allait selon ses moyens, nous serions sûr que chacun continuerait à obtenir des logiciels pour ses besoins.

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Logiciel libre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *