J'ai finalement capitulé

Ah! Linux, Linux! que de sacrifices tu nous obliges à faire. J’ai dû renoncer, abdiquer, perdre confiance en moi par ta faute.

Je m’explique. Sous Ubuntu 5.10, avec quelques efforts et l’aide de ndiswrapper, j’avais réussi à faire fonctionner une carte sans fil Linksys supportant le 802.11g, la WPG54. Je pouvais donc profiter de la vitesse de mon nouveau routeur.

Je passe à Ubuntu 6.06 et hop! ma carte ne fonctionne plus. Je reprends l’installation à l’aide de ndiswrapper, rien à faire. Ca ne fonctionne pas. Je réinstalle Ubuntu 6.06 à partir du CD me disant que la mise à jour à 6.06 à partir de 5.10 était peut-être la cause du problème. Vous vous rendez compte, réinstaller tout Linux pour une bête carte sans fil. Hélas! rien n’y fit, impossible de mettre la WPG54 en route.

Je recommence à lire tout ce que je trouve sur le Web à ce sujet, j’essaie toutes les « recettes » qu’on suggère. NIET pas de sans fil.

Ce soir, à ma courte honte, j’ai capitulé. J’ai repris ma vieille WPC11 que je savais, par le Web, être reconnu directement sans ndiswrapper. Et encore je suis chanceux, j’ai la version 3.0 de la WPC11 puisqu’on dit que la version 4.0 n’est pas reconnue directement.

Ubuntu 6.06 l’a reconnue tout de suite… mais quelle défaite pour mon orgueil. Revenir à cette veille carte qui ne reconnaît que le 802.11b parce que j’ai une version plus moderne de Linux…

Heureusement que je suis un fada du libre… sinon, il y a longtemps que j’aurais abandonner Linux.

Une autre raison pour être d’accord avec la prise de position récente d’Eric Raymond.. Il est temps qu’on fasse les compromis nécessaires pour que Linux satisfasse ses usagers.

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Logiciel libre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à J'ai finalement capitulé

  1. Personnellement, je suis un adepte du logiciel libre, que j’utilise autant dans mon travail d’enseignant que dans ma vie de tous les jours.

    Je ne pourrais vivre sans Firefox et je cherche toujours une solution « open-source » lorsque j’ai besoin d’un logiciel.

    Mais pour moi Linux c’est un gros zéro; vraiment, vraiment, très gros…

    J’ai essayé Mandrake, pas capable de me brancher à l’Internet (ou de faire quoi que ce soit d’autre…). Je suis revenu à Windows.

    Dernièrement, j’ai essayé d’installer Ubuntu sur ma machine. J’ai pu me brancher à Internet! Youppi! Et là ça plante, pas un cas de redémarrage, non! Je dois complètement réinstaller Ubuntu… J’ai essayé ça 3 fois…

    J’ai acheté un Mac.

    Plus de problème. Du tout. Tout marche à merveille, je suis plus productif et j’ai du plaisir à utiliser mon ordinateur.

    J’aime l’idée du « open-source », j’aimerais vraiment utiliser Linux (par principe).

    Le problème c’est que je n’ai ni le temps ni l’envie d’avoir à me battre avec mon ordinateur. Je le faisais sous Windows et c’était encore pire sous Linux. Avec mon Mac, je branche n’importe quel périphérique ou j’installe n’importe quel logiciel et il fonctionne sans que j’aie besoin de faire quoi que ce soit d’autre.

    Arrivez-moi avec une version de Linux aussi simple et puissante que Mac OS X, et je vais l’utiliser.

    En attendant, Linux reste pour moi une « bébelle » pour passer le temps, comme le cube Rubik. Je m’y amuse quand j’ai le temps et je serais fier de pouvoir le faire fonctionner mais ça ne m’apporte pas grand chose…

  2. Hum…
    Vous avez décidé d’acheter un MAC. Pourquoi ne pas avoir acheté un PC dont vous saviez le matériel compatible avec Linux? Cela vous aurait permis de vivre selon vos principes…

  3. André Cotte dit :

    Sans vouloir trancher, je crois que les ordinateurs compatibles à 100 % avec Linux ne sont pas encore légion. Ce qu’il faudrait ce sont des ordinateurs préinstallés avec Linux et muni d’un CD de réinstallation.

    Seuls quelques vendeurs, presque tous américains le font. Je présume qu’il resterait des problèmes de clavier et de francisation à régler après l’achat.

  4. La solution du pré-installé est certainement ok.

    Cependant, je ne pense pas qu’il soit bien difficile de trouver un ordinateur compatible Linux.
    Chez moi, j’ai un clone PC qui roule merveilleusement bien sous Ubuntu. Mon numériseur, mon imprimante, mes clés USB, mes disques externes, mon appareil photo numérique, sont tous très bien reconnus.
    Quant à mon portable, c’est un Toshiba Satellite PRO A-110 acheté cet été, et je n’ai eu absolument aucun problème à l’installation de Linux (DVD, Wireless, son, reconnaissace des périphériques, etc!)

    Un PC déjà tout installé, c’est bien, mais je ne crois pas que cela soit un raison suffisante pour attendre de passer sous Linux ou pour dire que Linux n’est pas prêt pour une utilisation familiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *