Knoppix, toujours le champion

Récemment, j’ai acheté un magazine britannique, Linux Magazine, qui contenait un DVD rempli de diverses versions de .Knoppix­ et de ses dérivés. [Remarquez que nous sommes en retard dans nos kiosques à journaux puisque ce numéro acheté en janvier 2005 portait la date d’octobre 2004. Même les bateaux sont lents 😉 À moins qu’on ne serve d’éxutoire aux invendus en Europe.]

Revenons à notre propos. Hier soir, après avoir retiré une vieille carte de son de mon vieil ordi, je décide de vérifier si je peux utiliser le module de son intégré sur la carte mère. J’ai deux partitions sur cet ordi, Windows 98 et Linux. Avec Windows, on m’a affiché le numéro de modèle du module de son et après une vingtaine de minutes de recherche sur Internet, j’avais les pilotes en main. Le reste fut de la routine et le module fut reconnu par Win 98.

Sous Linux… c’est une question de chance. J’ai d’abord essayé ÉduLinux 2004 qui était déjà installé sur mon ordi. Il ne reconnaissait déjà pas ma vieille SoundBlaster, encore moins le module de la carte mère. Mais ici, aucune indication de ce qui ne va pas et on ne me propose pas la réinstallation des pilotes…

J’essaie ensuite une version « Live CD » de Linspire 5.0. Mon module n’est pas reconnu, donc toujours pas de son.

Je me rappelle du DVD Knoppix. Je décide que je n’ai rien à perdre et j’essaie la version 3.4 de Knoppix. Et là, c’est le bonheur ! Knoppix, même en Live CD, ne prend que 2 minutes à se charger complètement et … IL A RECONNU TOUT DE SUITE MON MODULE DE SON. Je suis toujours surpris de tout ce que Knoppix arrive à fournir sur un seul CD et surtout de la rapidité avec laquelle on a accès aux logiciels à partir d’un lecteur de CD ou de DVD. J’expérimente l’option offerte de faire un /home permanent sur mon disque dur. Encore là, du gâteau. On me laisse le choix de plusieurs options. J’opte pour le mettre sur une partition VFAT. On se doute que je ne veux pas utiliser toute la partition et on me le demande. Finalement, je demande un /home de 300 Meg. Knoppix fait un fichier image d’un système de fichier Linux sur cette partition. Sous Windows, je ne vois qu’un gros fichier .img. Enfin, je demande à sauvegarder mes paramètres sur mon disque dur, même procédure. Je n’ai plus qu’à « booter » de mon DVD en donnant la commande myconfig et hop, deux minutes plus tard, je suis sous Linux… avec le son en prime.

Pourquoi les autres distributions Linux ne sont pas aussi efficaces et conviviales?

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Logiciel libre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Knoppix, toujours le champion

  1. Benoit St-André dit :

    AAhhhhh… ENFIN ! Tu as trouvé une distribution qui intègre ton module de son récalcitrant !

    Félicitations 🙂

    Je pense même que c’est possible d’installer Knoppix « sans trop » de difficultés sur le disque dur directement.

    Knoppix, c’est une merveille !

  2. André Cotte dit :

    Au risque de te décevoir, Benoît, ce n’est pas mon son récalcitrant qui fonctionne. Mais le son d’un Desktop qui risquait de devenir récalcitrant suite à un changement que j’ai effectué (revenir à la carte son intégrée à la carte mère).

    Pour le Think Pad, il semble qu’il me faudrait compiler un module son et « jouer » dans le kernel. Ce qui dépasse mes capacités 🙁

  3. Alexandre Spain dit :

    Salut,
    As-tu déjà installé & configuré MythTV sur Knoppix ou autre os ?
    J’ai installé KnoppMyth mais je n’arrive pas faire fonctionner ma carte. Si tu as une idée, fais-moi signe 🙂 tassitano@hotmail.com

  4. Martin GAGNON dit :

    Si Knoppix démarre, se configure et roule à partir d’un CD, ne pourrait-il pas être possible de faire de même à partir d’une clé USB de 1Go?

    Que dire du « petit » disque portable de 60 Go que je me suis procuré cet automne?

    Mon objectif est de traîner mon environnement de travail partout où je vais.

    Bon, je plonge et vous tiens au courant.

    Martin Gagnon, professeur
    Technologies éducatives
    Département d’éducation et pédagogie
    Université du Québec à Montréal

    P.S.:
    Je sais que ce qui suit ressemble à un « pitch » de vendeur mais si cela peut en stimuler quelques uns pour m’aider…

    Mon VRAI objectif est de permettre à mes étudiants en formation à l’enseignement d’expérimenter concrètement Linux pour produire du matériel didactique. Ils produisent actuellement sous Windows au format PDF. Ils utilisent déjà le port Windows de GIMP pour le traitement d’images.

    Pourquoi passer à Linux? OpenOffice-Impress respecte nos normes de production tout en produisant des PDF beaucoup plus légers que les outils fournis par Adobe sous Windows. Mais là où c’est majeur, c’est lorsqu’on considère que Scribus fait encore mieux en permettant de nous détacher complètement de Adobe pour ce qui est de l’insertion d’annotations PDF d’interactivité et de multimédia.

    Pour voir ce qu’ils font déjà, allez à « ticedu.uqam.ca » (sans le « www » et suivez les liens « Cours FPE3650 », « Travaux de français au secondaire ». À partir de ce stade, vous n’êtes qu’en PDF. Pour mieux comprendre, il faut savoir que nos étudiants font du matériel que leurs élèves doivent utiliser directement à l’ordinateur: il ne s’agit pas de présentation à faire en avant de la classe. Enfin, cet URL regroupe 78 « vieux » travaux dans le domaine très restreint de l’enseignement du français au secondaire. Au total, nous disposons de 1 400 travaux (de qualité diverses) pour les élèves du préscolaire à la fin du secondaire.

    Quand, j’aurai le temps, je vais les mettre tous en ligne mais pour l’instant…

    Si je peux leur « vendre » que l’utilisation de Scribus sous Linux ne coûte rien (ou presque), j’ai gagné! Même s’ils vont sûrement dire qu’il aurait été mieux d’en rester aux outils Windows qu’ils connaissent.

    Bon, c’est mon projet de l’été pour la session d’automne…

  5. André Cotte dit :

    Un long commentaire que le tien, Martin.

    Pour la clé USB, je suis presque certain que c’est possible. Un CD ne fait que 700 Mo. Le site de Knoppix regorge de conseils et de trucs. Tu y a peut-être ta réponse.

    Sans vouloir mettre du sable dans tes engrenages, j’ai lu qu’on peut faire tourner Scribus en Windows à l’aide de Cygwin. Cette info se trouve sur Framasoft.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *