L'humanisme selon Isaac Asimov

J’ai longtemps essayé de caractériser ce qu’étaient mes croyances puisque je ne professe aucune religion. Je trouvais le mot athée très catégorique, de plus il ne définit aucune croyance. Or ne pas adhérer à une religion ne signifie pas ne croire à rien! J’ai souvent dit, un peu à la blague, que mon évangile, c’était « La peste » d’Albert Camus.

Voilà que je viens de trouver, dans l’autobiographie d’Isaac Asimov, la même interrogation. Asimov s’est longtemps défini comme athée. Finalement, il a adhéré à l’American Humanist Association dont il est devenu le président honoraire. Avant d’adhérer, il avait défini l’humanisme comme ceci :

[…] les Humanistes : ce sont les êtres humains eux-mêmes qui font progressivement avancer les sociétés humaines en même temps en même temps que les maux qui les accablent, et si ces tourments doivent être soulagés, ce sera encore par les êtres humains. Pour finir les Humanistes ne croient pas à une quelconque influence du surnaturel, que ce soit sur le bien ou sur le mal présents au sein de notre société, que ce soit pour accroître ses souffrances ou au contraire les atténuer.
(Moi, Asimov, page 548)

Ajoutez à cela « Aimez-vous les uns les autres » et c’est complet pour diriger une vie.

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L'humanisme selon Isaac Asimov

  1. Ping : Carnet d’André » Blog Archive » Histoire du futur… antérieur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *