Linux pour tous! Pas pour tout de suite… (1)

J’ai promis de m’expliquer davantage sur ce titre provocateur. Mon but est de démontrer qu’adopter Linux n’est pas à la portée de l’usager moyen. C’est intentionnellement que je dis moyen. Je ne me considère plus comme un débutant depuis belle lurette et… pourtant je n’arriverais pas à faire le saut complet vers Linux. C’est tout dire!

Pour aujourd’hui, soulignons que les OS concurrents, Windows et MacOS, arrivent toujours préinstallés sur une machine. Ce qui permet au novice ou à l’usager moyen de faire l’économie de l’installation de son OS. Et règle générale, il ne la refait plus… sauf exception. On me rétorquera que ce n’est pas la faute de Linux si les grands manufacturiers n’offrent pas Linux en préinstallation. La question n’est pas, ici, de chercher des explications, mais de constater les difficultés concrètes rencontrées par la personne qui veut passer à Linux. Or, l’installation de Linux, quoiqu’en dise mes amis du libre se fait rarement sans accrocs. Je me suis même procuré un desktop plus conventionnel que mon laptop pour le vérifier et… j’ai encore rencontré des difficultés qu’un usager ordinaire n’aurait pas pu résoudre.

Première conclusion, Linux pour tous ne sera viable que lorsqu’on pourra acheter son ordi préinstallé avec Linux. Et… qu’il sera accompagné d’un CD de récupération en cas de réinstallation. Draconien comme conclusion mais je la maintiens.

Heureusement, si on est prêt à consentir beaucoup d’efforts, on peut commander un ordi avec Linux. HP en offre un modèle portable (mais non annoncé sur le site officiel, je présume qu’il faut téléphoner et insister pour l’acheter). WalMart (aux États-Unis seulement) en offre un, le Microtel mais il est « out of stock » présentement !

Plus près de chez-nous, Sub500 à Toronto, offre des PC Linux.

C’est encore trop peu. J’ignore même si ces PC sont accompagnés d’un CD de réinstallation, car je n’ai pas le budget pour en faire venir un.

Cette condition n’est pas suffisante cependant. Suite à la prochaine.

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Logiciel libre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *