Quand tu monopolises, tu monopolises tout

Microsoft vient d’obtenir en « seconde examination » deux brevets sur le système de fichiers le plus répandu, le FAT. Cette demande avait été rejeté l’an dernier sous prétexte que c’était du connu et de l’évident. Retournement de situation dramatique, l’agence des brevets américaines vient de changer d’idée.

Cela n’augure rien de bon pour les logiciels libres qui lisent les partitions FAT. Non seulement, ils devront probablement cesser de le faire mais si on respecte certaines licences libres, ils ne pourront plus distribuer leur logiciel s’il contient des parties sous brevet.

La bataille du libre continue…

Cliquez pour lire la nouvelle détaillée

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Logiciel libre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *