Un jugement de la cour suprême américaine à suivre de près…

Les « majors » américains de la musique et du film ont réussi à porter leur cause contre Morpheus et Grokster devant le cour suprême. Cette cause ira bien au delà du simple cas de l’échange de fichiers « peer to peer ».

Si les arguments des « majors » avaient été suivis, nous n’aurions pas de magnétoscope ni de magnétophone. Bref, rien de ce qui permet la copie ou la distribution illégalement de contenus aurait été interdit. Les cours, à l’époque, avait conclu que si une technologie permet également un usage légal, on ne peut en interdire la fabrication et la vente.

La vague actuelle d’abus de droit d’auteur et de brevet me fait craindre une décision différente cette fois-ci. Si c’était le cas, ce serait une catastrophe pour tous ceux qui croient que tout n’est pas marchandise sur cette planète.

Curieux qu’aucun américain ne réclame l’interdiction de la fabrication et de la vente des armes à feu puisqu’elles peuvent servir à commettre des actes illégaux. Deux poids, deux mesures. Ou plutôt, si cela rapporte au grand capital, c’est légal…

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Culture libre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *