Septuagénaires en vadrouille… Nouvelle Écosse 13

Notre but premier au départ était de ne pas manquer le mascaret à Truro. Mission accomplie. Comme hors-d’oeuvre, nous avions planifié la visite du musée d’Africville et la visite du musée de l’aviation. Deux activités à faire à Halifax. Notre mascaret était annoncé pour 15 h 07 et nous avions une réservation pour le coucher à Antigonish.

Le petit musée d’Africville n’ouvrait qu’à 10 h du matin. Nous avons donc pris notre temps pour quitter le logement. Africville, c’est le nom donné à un quartier pauvre (des taudis) que des noirs néo-écossais occupaient. Histoire pénible de gens à qui on ne donnait pas vraiment de services municipaux, routes de terre et pas d’eau potable autrement que dans des puits. Pourtant le quartier est situé près de la zone portuaire d’Halifax. Leurs maisons furent détruites pour faire place au développement économique de la ville. Le musée loge dans une réplique de l’église d’Africville qui a été démolie en même temps que le reste du quartier au début des années soixante.

La petite église, musée d'Africville
La petite église, musée d’Africville

André voulait voir le musée de l’aviation. Oncle Louis nous a contaminés, on aime tous un peu les avions dans la famille. D’après ce qu’il avait vu dans la publicité, André croyait y trouver quelques avions (3 ou 4) et qu’en quinze minutes, la visite serait terminée. Surprise, en plus de l’avion de chasse sur le terrain extérieur et du bâtiment principal, on découvre un immense hangar plein d’avions, d’hélicoptères et de missiles. Il y en a tellement qu’on dirait un enchevêtrement d’avions et de morceaux d’avion. Finalement, en le visitant très rapidement, nous y avons passé presqu’une heure.

Avion de chasse dans la cour du Musée de l'aviation
Avion de chasse dans la cour du Musée de l’aviation
Le grand hangar du Musée de l'aviation
Le grand hangar du Musée de l’aviation

Nous sommes arrivés au centre d’interprétation du mascaret à Truro vers 14 h. Le mascaret était prévu à 15h7; belle occasion pous faire une bonne sieste dans l’auto. J’avais déjà vu le mascaret à Moncton, il y a plusieurs décennies. Mais pour Michou, c’était nouveau. À l’heure dite, il a fait son apparition dans la rivière. Impressionnant même si c’était un petit mascaret de 6 à 8 pouces de hauteur. Prise de photos et direction Antigonish. Un voyage plutôt terne sur l’autoroute par un temps froid et pluvieux.

Le mascaret à Truro
Le mascaret à Truro

Demain, on entreprend la Cabot Trail et du bon côté pour Michou 😉

Michelle et André

Publié dans Divers, Voyage | Laisser un commentaire

Septuagénaires en vadrouille… Nouvelle Écosse 12

Ce matin nous avions la chance de pouvoir nous préparer un petit déjeuner chaud avec oeufs, saucisses et rôties. Nous en étions privés depuis le début du voyage.

La matinée toute entière fut consacrée à la visite du Jardin public d’Halifax. Fondé en 1836 par la Nova Scotia Horticultural Society, il compte plusieurs arbres plus que centenaires. Les dommages causés par Dorean ne semblent pas avoir été grands à l’exception d’un très viel arbre. Des petits sentiers quadrillent le parc et des affichettes donnent les noms de la plupart des arbres, certains venant de contrées lointaines. Beaucoup de fleurs ornementales, des plans d’eaux et des fontaines (actives ou non) complètent le tout. Ces étangs attirent des canards d’espèces variées. Nous avons même aperçu un Balbusard pêcheur. Un lieu qui vaut le détour.

Une des 3 ou 4 fontaines du Jardin
Plate-bande de fleurs au Jardin
Plate-bande de fleurs dans le Jardin
L'effet Dorean sur un arbre important du Jardin
L’effet Dorean sur un arbre important du Jardin
Les abeilles se régalent au Jardin
Les abeilles se régalent au Jardin

Pas de pique-nique mais un dîner au logement suivi d’une sieste. Un petit changement à la routine qui était bienvenu.

Après-midi de fouinage dans les boutiques pour Michou qui s’en est privé pas mal jusqu’ici. André trouve toujours un endroit pour attendre sans s’ennuyer. Le Jardin public est situé au coeur de la zone de magasinage, c’est là qu’André est allé attendre sagement.

Retour au Boardwalk pour finir l’après-midi. La vue sur le port est toujours aussi belle et aujourd’hui deux gros paquebots y sont amarrés. Malheureusent, l’arrangement de la gare maritime ne donne pas l’occasion de les voir complètement. Surprise: deux stations de recharge électrique dans le parking de la gare maritime. Nous soupons dans un petit restaurant près la gare maritime d’un Fabulous lobster roll et la publicité n’était pas trompeuse, c’était bon en titi.

Passage d’un porte-conteneur vu du Boardwalk
Borne de recharge pour voiture électrique
Borne de recharge pour voiture électrique

En revenant au logement, on s’offre un détour par le bord de l’eau et observons des pêcheurs de maquereaux. La pêche était fructueuse et le paysage magnifique.

Halifax vue de Dartmouth

Michelle et André

Flattr this!

Publié dans Voyage | Laisser un commentaire

Septuagénaires en vadrouille… Nouvelle Écosse 11

Un dimanche matin pluvieux. Nous optons pour une visite qui se fera en bonne partie à l’abri, nous commencerons la journée par la visite de la Citadelle d’Halifax, c’est l’attraction la plus suggérée par les guides touristiques.

La Citadelle est impressionnante, elle domine toute la vieille ville. De ses murs on voit la ville et le port. Bien placée pour défendre la ville en cas d’attaque. L’endroit réputé imprenable n’a jamais vraiment été attaqué. Frustrant pour ses constructeurs. En fait, il y a eu 4 citadelles différentes à différentes époques sur le même site. C’est la 4e, la dernière que nous visitons encore aujourd’hui. C’est devenu un site historique géré par Parc Canada.

Vue de la Citadelle d’Halifax
Joueur de cornemuse
La « joueure » de cornemuse

Une guide en costume d’époque nous a fait une visite guidée privée de 55 minutes., en français. : nous étions les seuls visiteurs francophones! Une formation sur la Citadelle. Puis nous avons continué la visite par nous-mêmes. Joueur de cornemuse, relève de la garde, coup de canon de midi et visite rapide du musée de l’armée.

La relève de la garde
La relève de la garde

Avant de nous rendre sur le Boardwalk, nous nous sommes promenés dans le bas de la ville. Ce qui nous a amené au Casino et tout près de la base navale de la marine canadienne. Nous y avons admiré un navire de guerre et vu un autobus amphibie pour touristes qui a quitté l’eau juste devant nous.

Navire de guerre à Halifax
Autobus de touristes amphibie

Nous avons passé le reste de l’après-midi à nous promener sur Boardwalk, Une petite merveille, le bord de l’eau est magnifiquement aménagé. On trouve de la restauration, des boutiques de cadeaux, des musées et des zones de jeux pour enfants. Une des zones, une glissoire bien spéciale (voir la photo ci-bas) prévient de ne pas la grimper… elle est pleine d’enfants qui s’en donnent à coeur joie. Le spectacle du port constamment animé de bateaux, petits et gros nous donne envie d’y rester bien assis des heures. Une corvette « désarmée » est à quai et peut être visitée. C’est comme une pièce de musée sur l’eau. Elle a fait la guerre aux U-boat pendant la seconde guerre mondiale. Si le temps nous le permet, nous reviendrons sur le Boardwalk.

Vue du Boardwalk
Et pourtant, il est écrit « ne pas grimper »
Une corvette hors-service ayant servi lors de la 2e guerre mondiale

Notre logement pour la nuit n’est pas un motel comme à l’habitude. Un petit studio nous sert de home. On se fera à souper chez-nous ce soir.

Michelle et André

Flattr this!

Publié dans Voyage | Un commentaire

Septuagénaires en vadrouille… Nouvelle Écosse 10

Départ après un petit déjeuner pris à la chambre. Journée fraîche mais on n’annonce pas de pluie. Deux arrêts prévus sur la route vers Halifax, Mahone Bay et Peggy’s Cove. Ça semble peu mais comme on préfère musarder sur les petites routes, ce sera un peu plus long. Ce soir, nous avons réservé en banlieue d’Halifax car le samedi les prix sont plus élevés en ville. Demain, nous coucherons à Dartmouth à deux pas du bord de mer d’Halifax.

La route choisie, la 3, est l’ancienne route, passe par les villages et surtout longe souvent le bord de mer. Mahone Bay est connu dans les guides touristiques pour ses 3 églises construites les unes à côté des autres. Nous avons vu des autobus de voyage organisé s’y arrêter. Mais avant les églises, le guide proposait un petit café qui sert des pâtisseries, du café et des livres… Nous avons dégusté le scone et le café dans un endroit absolument charmant. Certaines maisons sont décorés joliment et peintes de couleurs vives.

Une des maisons décorées de Mahone Bay

Direction les 3 églises. La première est vraiment belle, en bois et peinte en couleur, les 2 autres sont de petites églises blanches plutôt banales. Malgré tout, ce sont des aimants à touristes. L’autobus garé en face venait de la Pennsylvanie! Le reste de la route vers Peggy’s Cove est très pittoresque, nous ne regrettons pas d’avoir pris la vieille route.

La plus belle des 3 églises de Mahone Bay
La plus belle des trois églises de Mahone Bay.

Peggy’s Cove est l’attrait touristique le plus connu de la Nouvelle-Écosse surtout depuis qu’un vol de Swissair s’y est écrasé en mer en 1998. Nous sommes le 14 septembre et le site pullule de touristes. Je suppose qu’en juillet, il est impossible d’y circuler. Le phare en reste le symbole mais le petit village offre de belles occasions de photos également.

Le phare de Peggy’s Cove
Vue d’une partie du village de Peggy’s Cove

Arrivés au motel, on apprend qu’il y a une laverie automatique. On organise le premier lavage de notre périple. La laverie n’est pas donnée, 3,50 $ par brassée et par séchage. Nous payions beaucoup moins dans l’Ouest, l’an dernier.

Le sommeil viendra facilement ce soir.

Michelle et André

Flattr this!

Publié dans Voyage | Un commentaire

Septuagénaires en vadrouille… Nouvelle Écosse 9

Départ un peu lent du motel. Mais après, quelle journée magnifique! Il fait un soleil resplendissant et la température s’adoucira au cours de la matinée.

Nous commençons par explorer le Vieux Lunenburg et la rue du bord de l’eau, la Bluenose dr. Ici, à Lunenburg, le mot Bluenose est omniprésent.

Le Bluenose II à quai

Du quai, on voit bien les maisons multicolores qui font la réputation de la ville. La photo panoramique ci-dessous du vieux Lunenberg décore un des murs de notre chambre de motel. Désolé, l’éclairage de la chambre atténue la beauté de cette photo des maisons très colorées qui font le charme de cette ville.

La ville vue de l’autre côté de la baie.

Nous sommes chanceux, le Bluenose II est à quai mais en maintenance. Donc, impossible de monter à bord. Et à plus forte raison de se payer un tour de bateau. Une autre goélette, la Theresa E. Connor, est amarrée juste à côté, Celle-ci se visite . Il ne faut surtout pas être claustrophobe pour dormir sur ces voiliers!

Nous optons pour commencer avec la visite du Fisheries Museum of the Atlantic car l’entrée du musée permet aussi de visiter deux navires à quai, la Theresa E. Connor et le chalutier Cape Sable.

Petits doris amarrés au quai

Un musée immense. 3 étages d’expositions en plus des navires à l’extérieur. On nous raconte l’histoire de la pêche dans la région telle que les indiens Micmac la pratiquaient et qu’ils ont transmis aux néo-écossais de l’époque . Une belle façon de décoloniser l’histoire.

En après-midi visite des deux bateaux.

La cuisinière de la goélette.

Puis, on termine la visite du musée. Ensuite direction Blue rocks : minuscule village à quelques kilomètres de Lunenburg. Nous ne le regrettons pas… un paysage à couper le souffle. Bien content d’avoir suivi cette suggestion du guide touristique de la ville.

Quai privé de pêche à Blue Rocks

Retour à Lunenburg pour le souper au restaurant attenant au musée, le The Old Fish Factory Restaurant avec vue sur la baie et les voiliers.

Michelle et André

Flattr this!

Publié dans Voyage | Un commentaire